La guitare dans la littérature #1

​Voilà des années que je collecte des extraits de textes (romans essentiellement) où je trouve le mot "guitare". Quelques "rabatteurs" (qui se reconnaîtront) m'aident à former ce corpus qui, à défaut de prendre un sens très clair, prend un certaine ampleur. N'étant pas certain de lui trouver un ordre précis, je me décide à partager ces extraits de manière décousue. Pour cette première incursion : la guerre de 14 à travers le prisme de l'écriture sans fin de Claude Simon. Et pour quelle "utilisation" de la guitare (dans 3 extraits) ! Stupéfiant. La route des Flandres de Claude SIMON • et autour d'eux l'incessante rumeur, le confus et boueux brouhaha — palabres, marchandages, disputes, paris,

Le sacre du printemps pour jeunes guitaristes !

Un arrangement du début du Sacre du Printemps. Pour des élèves de niveau 2° année de cycle I.A télécharger librement en cliquant dessus.Pour d'autres morceaux de ce niveau, voir le recueil "Petits Trésors à portée de mains" volume I, disponible ici : http://www.productionsdoz.com/en/petits-tresors-a-portee-de-main

Valse de Chostakovitch

Un arrangement de la célèbre Valse de Chostakovitch pour des élèves de niveau 2° de cycle I. A télécharger librement en cliquant dessus. Pour d'autres morceaux de ce niveau, voir le recueil "Petits Trésors à portée de mains" volume I, disponible ici : http://www.productionsdoz.com/en/petits-tresors-a-portee-de-main

Chronique-ciné n°1 (10 films)

écrite le 13/12/2011 Un flic de J.P. MELVILLE (1971) 1* Un bon film. Le dernier de son réalisateur. Mais qui ne vaut à mes yeux que pour le regard interrogateur que l'on peut porter sur le Paris de la fin des années soixante. Avec un Delon un peu caricatural et une Deneuve muette. Loin derrière "Le Samouraï" (génial) du même Melville avec le même Delon. Tempête à Washington d'O. PREMINGER (1961) 3* Les dessous de la politique américaine (au Sénat). Ou comment, avec un scénario plutôt austère, amener une tension et un suspense inouïs. Avec un Henri Fonda impeccable et un Charles Laughton comme souvent exceptionnel (ici en vieux sénateur retors). La captive du désert de R. DEPARDON (1990) 2* P

Posts Récents
Archives

© 2017 by t.m.